73 heures avec Mickaël Pichon

Par Stanley Leroux - stanleyleroux.com
page 4/10

La caverne d’Ali Baba

Le temps passe, et c’est bientôt l’heure de partir à Tours avec Pascal Cohas, pour une séance d’autographes que Micka a promis dans une concession moto de la ville.
Il reste encore une petite demi-heure avant le départ, le temps pour Mickaël de descendre au sous-sol travailler un peu sur l’isolation de sa tuyauterie. Mais quand tu descends les marches qui mènent au sous-sol, ce n’est pas aux tuyaux qui tu prêtes attention... Tu te retrouves dans une véritable salle de trophées, sombre mais qui brille de toutes parts. Une véritable caverne aux mille trésors ! « Et encore, il en manque un paquet », tempère Mickaël, qui aimerait un jour aménager une vrai salle qui réunirait tout son butin. Probablement une salle de la taille d’un gymnase, tant il y aurait à exposer, du minivert jusqu’à aujourd’hui...

Parmi toutes les récompenses entreposées, celles ramenées d’outre atlantique se font remarquer. Charlotte, Red Bud, Daytona, ces trophées de verre ne peuvent qu’attirer l’attention, tout comme les impressionnantes séries de casques estampillés Troy Lee Design, de part et d’autres des étagères de bois, qui ne craquent même pas sous le poids de tous ces succès. Il faut dire qu’en aménageant ce sous sol, Micka et Alain avaient tout prévu, en plaçant sous chaque étagère plus d’équerres qu’il n’en faut.

Mais si un seul trophée devait retenir l’attention, ce serait probablement cette énorme coupe, presque aussi haute que les deux 250RM qui ont menées Micka à ses deux titres, et qui ont aussi trouvées leur place dans cette véritable salle des victoires. Cette coupe, c’est celle de Valkeenswaard, pourtant pas le terrain de jeu favoris du pilote sarthois. « Si tu gagnes une fois à Valkenswward, tu as le droit de soulever la coupe sur le podium, mais tu la laisses sur place. Si tu veux gagner le droit de la remporter chez toi, tu dois t’imposer au Grand Prix des Pays-Bas trois années de suite ! ». Après avoir soulevé l’imposant trophée batave en 2001 et 2002, Micka a donc pu repartir avec en 2003, après une victoire qui restera dans les mémoires.

« Page précédente | Page suivante »
Deux motos championnes du monde, une coupe plus grande que Lily Rose ramenée de Valkenswaard, une plaque Number 1 US, et une bonne quarantaine de trophées. Voici un – tout petit – aperçu du sous-sol à Micka, où trônent une bonne partie de ses succès amassés depuis l’époque du minivert.